Entretien avec l’astrophysicien Trinh Xuan Thuan et Fernand Schwarz (Paris, France)

Activités Culturelles

L’univers est-il fini ou infini ? Pourquoi le cosmos est-il si ordonné ? Le cosmos restera-t-il toujours un mystère ? Pourquoi dire que nous sommes des poussières d’étoiles ?

Questionné par Fernand Schwarz, fondateur et directeur actuel de Nouvelle Acropole en France, Trinh Xuan Thuan a su nous faire partager sa passion, son savoir, ses émerveillements et ses questionnements devant l’infiniment grand. « la Nature n’est pas muette mais elle nous fait constamment parvenir des fragments de musique et de notes éparses ». Derrière l’astrophysicien, le chercheur, le spécialiste mondialement connu et reconnu, nous avons pu rencontrer l’homme, le philosophe, dans son parcours de vie, ses intuitions, et cheminer avec lui sur le pont qui relie science et spiritualité.

« Les observatoires sont des lieux magiques où l’astronome peut communier avec le ciel et recueillir la lumière cosmique grâce aux « grands yeux » que sont les télescopes. C’est la lumière qui nous lie à l’univers » (Vertiges du Cosmos – page 11)

« … tous les développements de la Nature suivent des mouvements cycliques de va-et-vient. Ceux-ci s’appliquent non seulement aux phénomènes naturels, mais aussi aux choses de la vie. Cette croyance donne espoir, courage et persévérance dans les moments difficiles, puisqu’ils font nécessairement place à des temps meilleurs. Elle incite aussi à la prudence et à la modestie dans les périodes fastes, car le déclin n’est jamais loin. »(Vertiges du Cosmos – page 28)

 

Ce article est également disponible en: Espagnol Anglais

Laisser un commentaire